Y a t-il un risque de « substitution de symptome » ?

Le risque de « substitution de symptome » intervient lorsque la cause d’un problème n’a pas été traitée correctement : c’est ce qui arrive fréquemment en hypnose classique où l’on ne remplace pas le comportement ou source problématique par de nouveaux comportements adaptés. C’est la raison pour laquelle on doit absolument veiller à ce que l’objectif de la personne soit défini aussi clairement que possible.

La nature ayant horreur du vide, lorsqu’on fait cesser un comportement sans le remplacer par un autre comportement adapté à l’objectif défini et à l’intention positive de l’inconscient, on risque d’avoir des problèmes.

Qu’est-ce que l’intention positive ? Je vais vous donner un exemple.
Une dame se met à manger compulsivement du chocolat parce qu’elle se sent rejetée (que ce soit vrai ou non), compensant ainsi son manque affectif par un aliment « anti-dépresseur ».
Si on dit à cette personne : « le chocolat est comme une odeur répugnante », la personne n’aura plus envie de manger de chocolat, mais comment compensera t-elle ensuite son manque affectif ? Par un autre comportement, et peut-etre pas le meilleur !

En effet, à l’origine d’un comportement, il y a toujours une intention positive… L’inconscient a choisi le chocolat, dans l’exemple ci-dessus, parce que c’était le seul comportement à sa disposition à ce moment-là pour répondre au bien-être de la personne.

En Hypnose ericksonienne, on utilise des protocoles extrêmement calibrés qui évitent à tout prix les « symptômes de substitution ». On demandera donc à l’inconscient de choisir un nouveau comportement adapté à l’objectif défini lors de l’entretien, et répondant à l’intention positive…

Très bonne séance 🙂 !