Sortir du Burn-Out, c’est possible

arvd4yroJe vais vous raconter une petit histoire, qui hélas, se termine mal. C’est l’histoire d’une personne que nous apprécions, un voisin aimé.

Quand je l’ai vu en consultation, cet été, il a été facile de diagnostiquer un état dépressif sévère. Nous avions prévu une autre séance qu’il a annulée, malheureusement.

Très peu de temps après, on a su qu’il avait été hospitalisé, et mis sous perfusion. J’ai pressenti le pire…

Aujourd’hui, nous venons d’assister à ses obsèques. Il était à un an de la retraite et avait des projets en tête !

Hélas, le burn-out a peut-être contribué à son décès… sans vouloir trop spéculer. Et une seule séance de RITMO (proche EMDR) et hypnose ne suffisent pas à résoudre une crise aussi grande…

Quand un état d’épuisement physique et moral associé à une souffrance psychologique n’est pas traité, les effets peuvent être dramatiques.

Sans vouloir faire dans le mélodrame, il m’a semblé naturel et salvateur de vous informer de la tournure que peut prendre un burn-out, si rien n’est fait – à temps.

Si vous connaissez quelqu’un dans cette situation, ou si vous êtes vous-même concerné par un burn-out, courez chez le médecin, et faites retraiter vos traumas en parallèle ! N’attendez pas.

Que la force et la santé soient avec vous !

 

Sortir des troubles de l’humeur

COS_09Vous souffrez d’anxiété généralisée, d’attaques de panique, de troubles de l’humeur et du sommeil ?

Ces troubles n’apparaissent pas par hasard. En psychothérapie, peut être avez-vous identifié la cause de ces malaises ?

Lorsqu’un traumatisme (deuil, violences, dévalorisations… etc) n’a jamais été retraité, il stagne et engendre une cascade de troubles divers allant de l’anxiété aux troubles du comportement, troubles de la personnalité, pour finir dans le giron de la dépression et d’angoisses irrépressibles.

Ils engendrent un tel mal être que la personne ne sait plus à quel saint se vouer !

Et si vous essayiez l’hypnose et les thérapies brèves pour retraiter l’information traumatique ?

Lorsque vous vous libérez de la cause de vos troubles, vous retrouvez le sens et le goût de la vie, la paix intérieure et l’équilibre…

Difficile de prédire le nombre de séances, mais sachez qu’il sera très certainement moindre à celui d’une psychothérapie…

Sortir de la dépersonnalisation et déréalisation (DP/DR)

pbhiLa dépersonnalisation et la déréalisation sont des états psychologiques très invalidants, donnant l’impression de « marcher à côté de ses pompes », d’être déconnecté du « réel », de soi, de ses sentiments, et du présent. Le sentiment d’irréalité est constant ou presque.

Le trouble est un symptôme des troubles anxieux, dont il est nécessaire de trouver la cause.

La connexion avec l’identité profonde en est très affectée. La personne est littéralement déracinée, déphasée, déconnectée… et pas seulement psychologiquement. L’évaluation des corps subtiles montrent un véritable déracinement…

Les personnes souffrant de ce trouble sont souvent des personnes sensibles, cherchant un sens à la vie, et des réponses aux questions existentielles…

Causes :
Des chocs émotionnels, ou une angoisse très forte, sont souvent à l’origine de ce syndrome encore assez méconnu du monde médical…
La prise de substances psychotropes (comme le cannabis ou l’ecstasy) peut aussi en être le déclencheur.

Les crises d’angoisses pouvant surgir chez certains sujets, elles sont peut être une tentative de se réassocier émotionnellement, une tentative de répondre au besoin de comprendre, de trouver une solution concrète au problème.

Conséquences :

Sentiment d’irréalité, d’étrangeté par rapport à soi-même. Cet état peut en parrallèle provoquer de profondes angoisses, le sentiment de devenir fou… et bien d’autres troubles et peurs diverses.

La personne est dissociée (trouble dissociatif) : suite à un déclencheur, elle s’est coupée de ses émotions, de ses sentiments, du contact sensoriel, mémoriel, mais aussi avec son identité.
Ce trouble affectant la conscience, la mémoire et l’identité, il est impératif de reconnecter toutes les parties concernées chez le sujet.

Solutions :

D’après mon expérience personnelle et professionnelle, il peut être intéressant d’aborder ce syndrome en permettant à la personne de se reconnecter avec elle même : à la fois dans son enracinement, dans son corps physique et ses corps subtiles, mais aussi par le retraitement des traumatismes et angoisses, et la transformation des perceptions liées à l’expérience de vie.

Réintégrer son corps et le présent, s’enraciner, apaiser le mental et l’émotionnel, retraiter ses traumatismes mais aussi retrouver un sens à sa vie en se reconnectant à son identité et à son chemin de vie sont, d’après moi, des étapes majeures vers un état plus stable et équilibré.

Un travail profond et sur la durée, passera aussi par une réflexion sur les croyances, c’est à dire sur les pensées limitantes, pour s’ouvrir à des pensées ouvrantes porteuses de sens et de projets à long terme…

Le sujet est vaste et mérite d’être approfondi…

Sandrine BUZIN

Arrêter de fumer avec l’hypnose

Un grand nombre de personnes souhaitent arrêter de fumer. C’est une démarche courageuse, tout à leur honneur, quand on considère les effets néfastes du tabac sur la santé et sur le porte-monnaie !

L’hypnose a l’avantage d’être sans effets secondaires négatifs, contrairement aux médicaments. Au contraire, elle ne présente que des effets positifs : au delà du sevrage tabagique, l’hypnose va améliorer votre sommeil, premier indicateur de bonne santé. Elle agit également sur l’estime de soi, vous aide à reprendre confiance, à aller de l’avant, à tracer votre chemin, à reprendre contact avec votre identité profonde, tout en abandonnant vos vieux schémas de pensée.

Fumer est une conséquence d’un besoin non comblé : la sécurité, la liberté, le partage, la paix, la confiance… etc. : « De quoi avez-vous besoin en ce moment ? »
Il faut alors partir à la recherche de vos croyances positives, valeurs, ressources et capacités pour remplacer vos anciens comportements par des comportements positifs.

Parfois, il faut aussi dénicher vos croyances limitantes, celles qui vous disent par exemple : « je n’arriverai jamais à arrêter de fumer ; j’en suis incapable » ainsi que celles qui affectent votre identité : Le « qui suis-je ? ».

Si fumer est une succession d’arrêts et de reprises, il est d’autant plus simple de « copier-coller » les capacités qui vous ont permis, même brièvement, d’arrêter de fumer à l’époque.

Si la reprise du tabac est consécutive à un évènement traumatisant, il est alors nécessaire de procéder au retraitement du trauma avant d’entamer la suite.

Voilà qui devrait vous aider à prendre la bonne décision pour vous !

Très bon sevrage tabagique en perspective !

Comment se trouver et lever les blocages

Comment se trouver et se réaliser ?

Exercices pratiques

Croissance d'une pâquerette, fond nature et soleil

Qui suis-je ? Comment pouvons-nous y répondre? Quels sont les blocages dans notre vie ? Comment dénicher ses croyances, lever les freins en générant des croyances ouvrantes ?

Voici comment par quelques exercices pratiques pour vous aider dans le processus de connaissance de soi.

 

  • Définir ses rêves : visualisez et formulez au présent votre souhait déjà accompli : où êtes vous, que faites vous ?

 

  • Définir ses freins : croyances limitantes, peurs, superstitions, influences familiales ou sociales…

 

  • Identifier le territoire de vos croyances limitantes :

Une croyance est une généralisation à partir de deux ou plusieurs expériences afin de donner du sens au vécu, à travers le filtre des perceptions. Une croyance est inconsciente et s’auto-valide.
C’est votre réaction face à l’expérience.
La croyance s’organise alors autour de valeurs/besoins qui ont besoin d’être comblés.Plus la valeur est élevée, plus la croyance est limitante. Cela peut devenir pathogène, névrosant, quand la survie et la sécurité sont en danger.

Pyramide des besoins, de Maslow :
0-2 ans : survie. Besoins physiologiques
3-5 ans : survie + sécurité : début de la capacité à faire des projets, basée sur l’évitement de la douleur
5-10 ans : survie + sécurité + appartenance et amour : besoin d’appartenir et d’être accepté, fondement de la socialisation adulte
Adolescence : survie + sécurité + appartenance et amour + estime de soi : besoin d’estime de soi et du respect d’autrui
Adulte : survie + sécurité + appartenance et amour + estime de soi + réalisation de soi : besoin d’épanouissement, créativité et exploitation du potentiel.

Exemple de valeurs fondamentales pour soi : la vie, la reconnaissance, la liberté, l’amour, la sécurité, l’identité, la communication, l’efficacité, la paix, la perfection, l’harmonie, la beauté, la confiance, le partage, la force, la justice, etc…

Exemple : « pour être respecté, je dois imposer mon point de vue et pour cela je dois contrôler la situation point par point » >> controler pour se faire respecter. Le besoin à satisfaire est le « respect ». Question : « Que vous apporte ce respect ? Réponse : être en sécurité. Question : en quoi c’est important d’être en sécurité ? Réponse : je suis rassuré, en paix.
Donc : la valeur la plus haute à satisfaire est « la paix ».

1. Trouver le territoire de la croyance : pour ce faire, trouver la valeur fondamentale à combler.

Exercice : Que vous dites-vous en votre for intérieur, de négatif sur vous même ?

Qu’est-ce qui souffre, qui est en manque ? Quel besoin n’est pas satisfait ?

En quoi est-ce important que ce besoin soit satisfait ? Pouvez-vous vivre si ce besoin n’est pas satisfait ?
Écrivez la phrase résumant votre croyance.

Exemples : « Avancer permet de trouver ma place, un sens à la vie =>> avancer => place => sens à la vie => identité => mission de vie

 

2. Introduire une ouverture positive à la croyance >> générer une croyance ouvrante couvrant le territoire de toute la croyance limitante
Exercice : construire une phrase en utilisant des opérateurs modaux comme : « peut-être ; je peux ; parfois ; j’ai envie ; j’ai le droit de ; je mérite ; c’est possible que ; même si ; je suis capable de… » ou « Je suis…. » ; « j’ai … »
Ex : J’existe, je suis confiant(e) ; je peux prendre ma place ».

 

3. Petit exercice pour vous donner des forces, des ressources et changer vos perceptions de l’expérience de vie : a) Trouvez un souvenir problématique où vous êtes présent(e). Que diriez-vous si une autre personne ayant le même problème que vous, était à votre place ? En tant qu’observateur neutre, que lui conseilleriez-vous ? Notez ce qui vous a été transmis.b) Si vous changez le décor d’un souvenir problématique (où vous avez développé une croyance limitante) et que vous ajoutez des choses à la scène, qu’est-ce qui change pour vous ? Quelles ressources peuvent changer votre perception de l’expérience ?

 

4. Se donner une ou plusieurs autorisations :
Oser croire que l’on mérite ce qu’il y a de mieux, que la vie n’est pas une fatalité ou une injustice… et qu’il y a une place pour soi, où que l’on soit et en tout temps !

 

5. Formuler des pensées positives en cohérence avec ce que vous souhaitez vivre, être, ressentir de positif.

 

6.Méditer et visualiser que vous êtes accompli. En auto-hypnose, contacter son inconscient pour lui demander de trouver les ressources intérieures pour libérer le négatif et remplacer les anciennes croyances, schémas mentaux et comportementaux par de nouveaux comportements et croyances positives.

Retrouvez un sommeil de bébé

child-666133_1280Vous souffrez de troubles du sommeil ?

Comment tomber dans les bras de Morphée quand l’agitation mentale bat son plein ?

Comment laisser le marchand de sable faire son office, sans résistance ?

Le saviez-vous ?

Des méthodes douces et naturelles existent et ont fait leurs preuves.

L’un des premiers effets positifs des thérapies brèves
est d’agir sur la qualité du sommeil !

Parmi les thérapies phares, on trouve l’hypnose ericksonienne qui peut vous aider facilement à retrouver un sommeil de bébé !
Une autre solution : avec la méthode RITMO, associant EMDR (retraitement pas les mouvements oculaires) et suggestions hypnotiques…

Pour les réfractaires à l’hypnose, on peut également passer par l’énergétique : la bioénergie et ses codes pour activer le sommeil en quelques mots !

Ou tout simplement passer par une séance de FasterEFT qui en douceur, agira sur la cause émotionnelle de vos troubles du sommeil en stimulant des points d’acuponcture.

En bref, le but est de lâcher prise de l’anxiété, des soucis, de l’agitation mentale et émotionnelle…

Quelle que soit la méthode, on va simplement aller à la source du trouble pour dénicher, à l’aide de votre inconscient,
les mécanismes naturels du sommeil… Ceux que vous connaissiez étant bébé.

Le reste est un jeu d’enfant !

Et vous, de quoi avez-vous besoin ?

Retrouvez plus qu’un soulagement, un autre souffle !

La lumière au bout du tunnel… n’est pas si éloignée de Soi.

Lorsque la lumière éclaire les vieilles zones d’ombre, dans l’écoute bienveillante, le changement devient si naturel qu’il n’y a aucun effort à fournir ; tout coule de source. Vous devenez le changement. Ghandi disait « soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ».

Chacun a la capacité de rétablir l’équilibre naturel de son être et de sa vie. Il n’y a ici ni chance, ni malchance, ni fatalité, mais des opportunités, des clés d’activation, des choix à faire en accord avec son coeur et sa conscience.

On ne parle plus de problème, mais d’objectif à atteindre, lequel devient la solution. La méthode employée est juste le catalyseur par lequel va s’opérer tout un travail intérieur.

Quelles techniques, pour quoi ?

Il n’y a pas une technique meilleure qu’une autre, mais une ou plusieurs techniques adaptée(s) à un moment donné en fonction d’un objectif et d’un besoin énoncés.

L’hypnose est une méthode non invasive, douce et très performante pour vous permettre de traiter durablement toute problématique de vie et atteindre vos objectifs.

  • La méthode RITMO retraite l’Information Traumatique par les Mouvements Oculaires : si vous vivez ou avez vécu un traumatisme handicapant votre quotidien de souvenirs douloureux ou de pensées limitantes, cette technique changera votre vie !
    Le champ d’action de ces deux méthodes est immense !
  • L’EFT et FasterEFT : deux méthodes très efficaces qui agissent rapidement sur l’émotionnel et les ressentis physiques (douleurs, spasmes, inconfort…). On peut ainsi retraiter très rapidement une souffrance physique et psychologique. Je les associe à la méthode RITMO pour agir sur la cause de la souffrance.

Vous rééquilibrer en profondeur tout en soulageant les douleurs par l’énergétique :

  • Le REIKI qui canalise l’énergie universelle : il permet, par apposition des mains, d’éliminer les blocages, douleurs, l’émotionnel… afin de mobiliser vos capacités naturelles de guérison
  • L’harmonisation énergétique cranio-sacré (issue de l’ostéopathie Poyet) : s’adresse tout particulièrement aux personnes souffrant de douleurs physiques, chroniques ou non, de blessures et lésions récentes ou anciennes, en permettant de retrouver mobilité et énergie vitale !
  • La réflexologie plantaire : agit en profondeur en débloquant les tensions et dysfonctionnements psycho-physiologiques, et rétablit l’équilibre énergétique de la personne !

Au travers de ces merveilleuses techniques, je peux vous aider dans votre démarche de bien-être en mobilisant vos capacités d’auto-guérison.

L’exploration de votre chemin de vie peut également déboucher sur des réponses et conseils judicieux de la part de vos anges gardiens. Pour en savoir plus, rendez-vous ici !

 

Note : En aucun cas, ces techniques ne dispensent d’un suivi médical ni de la prise d’un traitement en cours ou à venir.

Je ne suis ni médecin, ni psychologue, ni psychiatre, ni psychothérapeute. Je ne fais donc pas de diagnostics, ne soigne pas et ne guéris pas. Ces pages sont données dans le cadre d’une démarche de bien-être à l’exclusion de tout objectif médical (ou paramédical) et ne peuvent en aucun cas se substituer à un avis médical. Elles ne dispensent en aucun cas de consulter un professionnel de la santé, chaque fois que cela est nécessaire. Seul un médecin est habilité à poser des diagnostics, prescrire, modifier ou supprimer tout traitement médical. Toute question relevant du domaine médical est à poser à votre médecin traitant.

Contrôlez votre stress avec la Cohérence cardiaque – Exercice

La cohérence cardiaque est une méthode respiratoire simple et efficace pour contrôler son stress au quotidien.
Il réduit le taux de cortisol, apaise durablement, permet de faire baisser sa tension artérielle, et quantité d’autres bénéfices.

Une pratique de 2 à 3 fois par jour pendant 5 minutes est suffisante.

La cohérence cardiaque est une fréquence de résonance qui « correspond à un état particulier de la variabilité cardiaque ayant de nombreux effets positifs pour la santé et le bien-être » comme nous l’explique David O’Hare. Cette fréquence de résonance est au maximum lorsqu’elle atteint 6 cycles respiratoires par minute.

Cette fréquence est une constante physiologique connue et reconnue depuis longtemps, nous dit Thierry Souccar.

6 cycles complets par minute, c’est 6 inspirations et 6 expirations par minute, ce qui revient à  inspirer pendant 5 secondes puis à expirer pendant 5 secondes, 6 fois.

Comment faire ?

  • Inpirez profondément par le nez pendant 5 secondes en adoptant une respiration abdominale (c’est-à-dire en laissant le ventre se gonfler)
  • Soufflez profondément par la bouche pendant 5 secondes, toujours avec le ventre.
  • Recommencez cette alternance inspiration/expiration 18 à 30 fois (6 respirations par minute pendant 3 à 5 minutes).

Si vous ne pouvez pas le faire chez vous via l’exercice suivant, vous pouvez utiliser votre montre avec le décompte des secondes.

365-8-main_dessineUne autre méthode du Dr O’Hare : dessinez des oscillations ou vagues sur une feuille de papier de manière à ce que vos courbes durent 5 secondes chaque à l’inspiration et 5 sec à l’expiration. Si vos courbes sont régulières, elles témoigneront de l’entrée en résonance :
« Il vous faut une grande feuille de papier placée devant vous dans le sens de la largeur, un crayon et une minuterie de cuisine réglée sur cinq minutes. Placez votre crayon à gauche de la feuille. Déclenchez la minuterie pour cinq minutes. Imprimez à votre crayon la trace de votre respiration (cela revient à dessiner des vagues), synchronisez votre main et votre cage thoracique. Votre poitrine se soulève à l’inspiration, le crayon monte et dessine la partie ascendante de la vague, petit temps d’arrêt, imperceptible, la poitrine s’abaisse avec l’expiration que vous accompagnez doucement, le crayon descend sur le papier. Peu à peu, les vagues se forment et se succèdent au rythme de l’ondulation respiratoire. Lorsque vous dessinez votre respiration, il n’est pas nécessaire de regarder la feuille, vous pouvez fermer les yeux. Lorsque vous arriverez, plusieurs jours de suite, à obtenir environ 30 vagues (entre 28 et 32 vagues est acceptable) vous pouvez arrêter d’utiliser le dessin des vagues. »

Compter environ deux semaines de pratique pour commencer à adopter une respiration en fréquence 6 de manière automatique et pour en observer des résultats tangibles.

Exercices de cohérence cardiaque du Dr David O’Hare :

Bibliographie :

http://www.coherencecardiaque.org/

http://www.thierrysouccar.com/bien-etre/livre/coherence-cardiaque-365-107